Mulan, le roman du film

samedi 15 août 2020

Auteur: Christophe Rosson
Éditeur: Hachette Roman
Date de publication: Mar. 2020 
Nombre de pages: 264
Prix: 13,9€

Résumé:

 

« Mulan se sent à l'étroit dans son petit village de chine. Les traditions locales sont à mille lieues de ses rêves d'aventures et de grands espaces. après que son entrevue avec la marieuse a tourné au fiasco, la jeune femme craint de ne jamais pouvoir faire honneur à sa famille.


Mais lorsque l'empereur décrète que chaque famille doit envoyer un garçon pour lutter contre des hordes d'envahisseurs, elle décide de se déguiser en homme et de partir se battre à la place de son père.

Mulan saura-t-elle devenir l'héroïne que toute la Chine attend ?»


 

 Je crois bien que c'est le premier abandon dont je parle sur ce blog !

 Alors alors, d'habitude j'ai tendance à ne jamais abandonner mes livres car on ne sait jamais, peut être qu'à la page d'après j'apprécierais l'histoire. Et c'est une peu la même chose pour celui-ci je vais sûrement le retenter quand je le sentirai mieux. 

Je l'ai commencé parce que je me suis dis que j'allais pouvoir le lire avant d'aller voir le film (avec toutes les circonstances actuelles, je ne sais même si je le verrais un jour ce film. Ahaha) Et Mulan a une place toute particulière dans mon coeur. C'est LE Disney auquel je m'identifie le plus, enfin plutôt le seul auquel j'ai pu m'identifié en tant que petite fille asiatique. Alors bien évidement, Mulan a été mon héroïne, mon modèle depuis toute petite et étant en plus chinoise, j'ai étudié son histoire et apprécié son courage. Bien évidemment j'avais très envie de lire une nouvelle version de son histoire. 

Mais cette lecture est mal tombée, je ne suis pas allée très loin dans le roman, il me semble une cinquantaine de pages. Je ne me suis pas plongée dans l'histoire, je n'ai pas accroché aux mots et je n'ai pas ressenti ce tout plein d'émotion habituel quand il s'agit de Mulan. 

Ceci étant dit j'étais en période de panne de lecture donc je pense que ça joue aussi. J'ai préféré m'arrêter parce que je n'avais vraiment pas envie de me forcer de garder une mauvaise image, un mauvais souvenir du dessin animé que j'aime tant. 
Alors peut-être qu'il y aura un moment propice pour que je retente avec ce roman, mais la magie n'a pas opéré pour cette fois. 

Je pense que d'autres réussiront à l'apprécier comme il se doit !

 


Hachette Roman

5 commentaires:

  1. C'est dommage que tu ne l'ai pas aimé ! J'aime beaucoup aussi le dessin animé de Mulan, je trouve que c'est une femme très courageuse, et forte. Elle est très inspirante. D'ailleurs j'ai créé mon blog recement qui s'appelle "onlitcommeonaime.blogspot.com" j' aimerai beaucoup avoir ton avis sur mon blog

    RépondreSupprimer
  2. Je suis plus curieuse de voir le film que de lire le roman. J'avais eu une bonne surprise avec celui sur Cendrillon, mais là, je suis déjà fan de Mulan, même si le film sera très différent du film d'animation. Donc, je ne pense pas lire le roman ^^

    RépondreSupprimer
  3. Ah mince, désolée que ça n'ait pas marché. Je suis plutôt curieuse de voir le film

    RépondreSupprimer
  4. Je crois que je vais m'en tenir au film Disney, qui est un de mes préférés.

    RépondreSupprimer
  5. Pas lu ce livre mais lu les avis des chinoises sur le film disney "mulan" et c'est plein d'appropriation culturelle raciste de blancs qui ont réalisé et écrit sur une culture qui n'y connaissent rien sans faire de recherche comme par ex le mythe de la sorcière, d'être insulté de ça, c'est un mythe occidental très américain mais pas asiatique, pas chinois, en asie on parle de femme shaman mais qui n'a pas cette histoire de persécution de "sorcière salem"!
    Pareil pour la représentation du phoenix qui n'est pas pareil en Asie!
    Et énervant pour le boycott que les blancs non-concernés font, boycottent plus à cause des positions de l'actrice que de l'appropriation culturelle raciste que ces blancs américains font en voulant l'argent des chinois mais sans respecter leur culture = colonisation moderne!
    Aussi très énervant que les blancs non-concernés réduisent la Chine à ce qui s'y passe, l'actu sans chercher à s'intéresser à la culture chinoise, la valoriser, c'est être hypocrite et tout ça cache du racisme de leur part comme le boycott cache aussi un racisme anti-asiatique, anti-Chine

    RépondreSupprimer

Un commentaire fait toujours plaisir ! :)